Histoire du Cuu-Long Võ-Ðao

Le Cuu-Long, également connu sous le nom de Mekong, est l’un des fleuves les plus importants d’Asie. Long de plus de 4.000 km (sa longueur exacte fait toujours l’objet de nombreux débats), il est aussi le plus puissant avec un débit moyen de 284 km3 d’eau par an.

Le Mekong prend sa source au Tibet et traverse le Yunnan. Il quitte le territoire chinois et arpente la frontière entre le Laos et la Birmanie. Il traverse ensuite Luang Prabang (Laos) puis forme la frontière entre le Laos et la Thaïlande jusqu’au sud. Au Cambodge, il traverse le Kampong Cham puis Phnom Pênh. Lorsqu’il parvient au Vietnam, il se divise en neuf branches. Cinq d’entre elles traversent les villes de Sa Dec, Vinh Long, My Tho, An Giang, Can Tho et Ba Xuyen. Chaque branche aboutit dans la mer de Chine méridionale. C’est à ces neuf branches que le fleuve doit son nom : Cuu-Long signifiant en vietnamien les neuf dragons.

On dit que les neuf dragons, ou Cuu-Long, ont la responsabilité de diffuser l’esprit et la puissance de sa source mère vers les neuf directions du fleuve. Le terme Cuu-Long Võ-Ðao signifie la voie des Arts Martiaux des neuf dragons.

Le Kung-Fu de l’école Cuu-Long Võ-Ðao est l’un des arts Martiaux de la philosophie du Võ-Lâm dans lequel le corps et l’esprit se complètent, comme le négatif et le positif qui engendrent l’énergie et la force. L’esprit aide à se maîtriser, et dirige dans la bonne voie. Vous pourrez ainsi dominer la force brutale.

Le salut aux fondateurs le poing contre la paume de la main. Ce geste symbolise le marteau contre la peau, elle même symbole de la vie. Il représente la foi et la volonté des disciples du Võ-Lâm.

C’est en 1945 qu’est fondée la fédération Cuu-Long Võ-Ðao, peu après que les Japonais aient quitté le Vietnam. Cette fédération réunit neuf célèbres Maîtres d’arts martiaux chinois et vietnamiens, pour créer ce que l’on appelle « Voie Martiale des Neuf Dragons ».

L’appellation fait référence au fleuve du Mékong, traversant tous les pays d’Asie par ses neuf embranchements. Chaque Maître apporte son style et sa spécialité dans l’enseignement dispensé à une école à Saigon (futur Ho-Chi-Minh Ville), sorte de centre de formation pour futurs professeurs et maîtres. Environ 150 moniteurs s’y entraînent chaque jour, triés sur tous les clubs et écoles de ces Neuf Maîtres, ces derniers choisissant leurs futurs disciples. Notre école avait une bonne réputation de par le côté complet du style, grâce à l’unification du savoir de ces neuf Vénérables.

Le but de ces Neuf Sages était d’assurer leur succession, pour qu’ainsi perdure leur savoir. 1969, 1970 et 1971 furent 3 années de compétitions technique et combat traditionnel qui déterminèrent un classement final des pratiquants au sein de l’école, en fonction de leurs valeurs morales et martiales. Les neuf premiers devinrent Les Neuf Dragons successeurs de ces Vénérables, chacun sous l’égide d’un des vieux Sages. Notre maître, après ces années de compétition, termina 3ème, tandis que son beau-frère par sa femme, premier.

  • 1er Dragon LAM-CHANH-DUNG
  • 2ème Dragon HUYNH-VAN-SANH
  • 3ème Dragon TRAN-HOAI-NGOC
  • 4ème Dragon HUYNH-VAN-THAM
  • 5ème Dragon DUONG-NGOC-BOI
  • 6ème Dragon TRAN-HIEN
  • 7ème Dragon BUI-VAN-HUE
  • 8ème Dragon NGUYEN-BANH-TRUNG
  • 9ème Dragon NGUYEN-NGOC-SON

En 1975, à la prise du pouvoir par les communistes, notre école disparut, tous les responsables prirent la fuite ou furent emprisonnés. Fin 1975, l’école Thanh-Nghia Duong (Voie qui aide les jeunes), vit le jour sous la direction des 3 premiers Dragons. Près de 100 jeunes pratiquants s’y instruisaient chaque année. Mais le communisme devient pressant. L’école n’existe alors plus. Le 2 juillet 1976 le Vietnam porte le nom officiel de République Socialiste du Vietnam. En 1979, notre maître s’exile en France avec sa femme et leur premier fils et poursuit la pratique de son Art.

Aujourd’hui, de nombreux maîtres attestent, par l’incomparable richesse de leur savoir, que le Vietnam demeure l’un des plus riches foyer des arts martiaux. Toutes les fédérations où ligues actuelles des arts martiaux sont issues du VO LAM, en particulier les branches du Kung Fu, du Tae Kwon Do et du Karaté. Ce sont elles qui détiennent le plus de connaissances du concept vertus et techniques du Võ-Lâm. Võ-Lâm -Hoi Cuu-Long Võ-Ðao Fédération des Arts Martiaux traditionnels Vietnamiens et Chinois.

Création de l’Université des Arts Martiaux Asiatiques U.D.A.M.T.A.

« L’arbre pousse grâce à ses racines, l’eau coule grâce à sa source » On semble parfois croire que les arts martiaux dans notre pays se résument au judo et au Karaté. Ces Fédérations ne peuvent plus masquer une réalité profonde, aujourd’hui les pratiquants s’orientent vers la richesse, la diversité et le savoir originel des arts martiaux traditionnels. L’Université des Arts Martiaux Traditionnels Asiatiques s’inscrit donc naturellement dans un ensemble de mesures pour promouvoir cette formidable demande. Elle sera au service des besoins régionaux de formation des pratiquants d’Arts Martiaux Traditionnels. Elle appuiera sa stratégie sur l’établissement d’un nouveau centre propice au développement et à l’accueil d’un plus grand nombre de pratiquants et développera la formation de personnels, moniteurs et arbitres. L’U.D.A.M.T.A n’a pas été crée à la hâte, mais repose sur les solides fondations de l’école Cuu-Long Võ-Ðao fondée en 1945 par 9 célèbres Maîtres d’arts martiaux chinois et vietnamiens. L’initiative annoncée aujourd’hui montre comment le Maître établit ses priorités pour un développement durable et sa volonté d’accorder à la formation et à l’éducation traditionnelle une place privilégiée. Ainsi, chacun pourra s’engager sur le chemin de la persévérance, de la rigueur et de l’humilité afin d’atteindre un bon Kung-Fu.